Pour une Suisse performante

Campagne 2015 de succèSuisse


La Suisse se porte bien. Nous avons un faible taux de chômage, un solide tissu d’entrepreneurs, un faible endettement étatique et une forte capacité d’innovation. Mais aujourd’hui encore plus qu’hier, nous devons garder toute notre capacité à faire les bons choix. Les revendications politiques excessives ne doivent pas venir inutilement affaiblir notre pays, car le modèle de succès de la Suisse est fragile.

succèSuisse cherchera à explique ce qui fait notre succès dans une campagne à large échelle. Vous trouvez ici toutes les annonces de notre campagne publiées à ce jour:

31.05.2015: 5 raisons de refuser ce boomerang fiscal

 

24.05.2015: Qui paiera l'addition demain?

 

17.05.2015: Impôts: arrêtons de tirer sur la corde

 

10.05.2015: Voulons-nous vraiment mettre la Suisse hors-jeu?

 

03.05.2015: Un impôt sur les successions serait fatal à des milliers d'employeurs

 

12.04.2015: Une avalanche d'initiative dangereuses

 

05.04.2015: Pourquoi changer ce qui fonctionne?

 

29.03.2015: L'effort ne paie plus: le Talon d'Achille de la Suisse?

 

22.03.2015: Notre économie est un mécanisme complexe

 

 

01.03.2015: Les PME, la recette du succès

 

22.02.2015: Les PME, ciment de la société

 

25.02.2015: Le succèss a besoin de locomotives

 

1.2.2015: Sans entrepreneurs, pas de places de travail


25.1.2015: Prenons soin de notre prospérité

 

Actuel

12.02.2017

Non à la troisième réforme de l’imposition des entreprises RIE III

L’économie a désormais besoin de sécurité juridique
 
Les citoyennes et citoyens suisses ont décidé aujourd’hui de rejeter la réforme fiscale. Bien avant la campagne en faveur du oui, il avait été démontré que la RIE III permettait une transition maîtrisée vers un nouveau système fiscal accepté au niveau international, qu’elle assurait les rentrées fiscales et qu’elle améliorait la marge de manœuvre des cantons et des communes. Or, c’est l’incertitude quant aux incidences exactes pour la classe moyenne qui a conduit une majorité de Suissesses et de Suisses à glisser un non dans les urnes. Dorénavant, les cantons et le monde politique doivent combattre l’insécurité juridique qui pèsera sur la place économique suisse suite à ce non dans les urnes. Plus